Vendée Globe ; Tenace, Louis Burton tente le retour aux Sables d’Olonne

par Team Sports Vendée.fr  -  14 Novembre 2012, 20:23  -  #VENDÉE GLOBE

Vendee-Globe-2012-teamsportvendee-E-B--14-.JPG

Cette nuit, au quatrième jour de course, Bureau Vallée a été heurté par un bateau de pêche au large du Portugal. Les dégâts, que Louis a pu constater au lever du jour et faire diagnostiquer par son équipe technique, ne sont pas réparables en mer. Le skipper fait route vers les Sables d’Olonne pour réparer et tenter de repasser la ligne de départ avant le 20 novembre à 13 heures 02, comme autorisé par les règles de course.

Vendee-Globe-2012-teamsportvendee-E-B--16-.JPG

Un retour au stand sous haute surveillance !

Louis va bien, physiquement d’abord et même s’il est très abattu par ce coup du sort, le jeune homme fait preuve d’une grande maturité et d’une exceptionnelle ténacité. Après analyse des dégâts sur Bureau Vallée et concertation avec ses partenaires, le plus jeune des concurrents de ce Vendée Globe a pris la décision de tout tenter pour réaliser ce tour du monde. Il lui reste moins de six jours pour revenir au stand, réparer et repasser la ligne de départ aux Sables d’Olonne.

Une fenêtre météo s’est ouverte pour ce retour vers la Vendée, elle est mince, mais Louis est bien décidé à forcer sa chance. Il était à 700 milles des Sables quand il a pris sa décision. Son équipe à terre travaille pour procéder au remplacement du hauban, sachant que là aussi, les délais de fabrication seront serrés… Et pour corser le tout, Bureau Vallée ne peut pas virer de bord, il doit absolument rester tribord amure pour ne prendre le mât sur le pont. «Je ressens un profond sentiment d’injustice, mais j’y crois encore, sinon, je ne remonterais pas». Chapeau Louis !

Pendant ce temps, à l’ouest de Madère, le reste de la flotte affronte des mers chaotiques à l’avant et à l’arrière d’un front. François Gabart (Macif) reste le maître du jeu.

©photo teamsportvendee.fr E-B