Jean Luc Van Den Heede en forme après 97 jours de course sur la Golden Globe Race, le plus dur reste à faire...

par Sports Vendée "L'Actualité"  -  8 Octobre 2018, 14:15  -  #NEWS, #VOILE, #GOLDEN GLOBE RACE, #VENDEE, #GGR, #GGR2018, #goldengloberace, #LES SABLES d'OLONNE, #PAYS DE LA LOIRE

Jean Luc Van Den Heede en tête !

Jean Luc Van Den Heede en tête !

Jean Luc Van Den Heede entre dans le Pacifique après 97 jours de course sur la Golden Globe Race 2018.

Jean-Luc Van Den Heede est arrivé à la Porte de Hobart pour déposer ses films et ses lettres avant de repartir de la Baie de Storm et de poursuivre sa route de leader de la Golden Globe Race. "J'ai un bon bateau et je n’ai que des problèmes mineurs à traiter, Avec le recul, le Ruster 36 est le bateau idéal pour faire cette course."

Le navigateur en solitaire français Jean-Luc Van Den Heede est le premier de la course à atteindre la Porte de Hobart Boatshed.com, en Tasmanie.

A 73 ans, le skipper de Matmut était de bonne humeur et a expliqué que sa position de leader pendant 16600 milles était dûe à sa longue préparation. “ Le bateau est un bon bateau, le régulateur d’allure marche bien et je n’ai que des problèmes mineurs à traiter comme une fuite de hublot.”

VDH compte boucler son tour du monde en solitaire en 210 jours, soit une arrivée en Vendée début février. Le deuxième, le Néerlandais Mark Slats, accuse 1.600 milles de retard sur le leader français. Il est attendu à Hobart dans une dizaine de jours.

Par ailleurs, le Hollandais Mark Slats, le skipper qui occupe la 2ème place suit Van Den Heede à 1600 milles derrière et n’est pas attendu à Hobart pas avant une dizaine de jours.

Pour Uku Randmaa, après un bon week-end, le début de semaine est laborieux. Si l’Estonien n’a pas à rougir de sa trajectoire depuis le départ, il fait du « sur place » actuellement, affichant 0,4 nœuds de moyenne ces 2 derniers jours. Il pointe désormais à 550 milles du géant hollandais. La voie vers la Tasmanie est truffée de bulles de hautes pressions et de vents contraires.

 

Cela se passe mieux pour le peloton du milieu, emmené par l’Anglaise Susie Goodall à 2700 milles du leader. Même si c’est dans un épais brouillard (qui se dissipe actuellement), elle avance bien, à près de 6 nœuds. L’Indien s’avère un défi mais le bateau va bien et aucune tempête n’est en vue pour le moment.

 

Tous devraient bénéficier de vents portants ces prochains jours mais là encore, ponctués de zones de calme qui les ralentiront fortement

LE PUBLIC PRESENT POUR VDH AUX SABLES DOLONNE

LE PUBLIC PRESENT POUR VDH AUX SABLES DOLONNE