LE RISQUE ZÉRO N'EXISTE PAS EN MER !

par Sports Vendée "L'Actualité"  -  6 Décembre 2017, 14:20  -  #NEWS, #VENDÉE GLOBE, #VOILE, #SOLITAIRE DU FIGARO, #GOLDEN GLOBE RACE

Voile-Jean-Luc-Van-Den-Heede-va-s-attaquer-a-la-Golden-Globe-Race-tour-du-monde-en-solitaire

Voile-Jean-Luc-Van-Den-Heede-va-s-attaquer-a-la-Golden-Globe-Race-tour-du-monde-en-solitaire

Le Vendée Globe reste " une course très dangereuse " mais l’est-elle plus que le Golden Globe Race 2018 ?

 

Le 26 novembre 1989, 16 navigateurs se sont élancés des Sables d'Olonne pour effectuer en course le parcours le plus périlleux qu'un navigateur puisse imaginer ; un tour du monde en solitaire à la voile, sans escale et sans assistance. Cette course au large à été pourtant inspirée du Golden Globe Challenge de 1968. Et pourtant, ils n'ont pas hésité à les laisser partir. Avec la belle victoire de Titouan Lamazou et un premier record avec Écureuil d'Aquitaine II en 109j 08h 47min et 55s.

Le Vendée Globe est la plus mythique des courses autour du monde à la voile. Notamment parce qu'elle est la plus dangereuse. On se souvient de la disparition de Nigel Burgess, durant le Vendée Globe 92-93. Et de celle de Gerry Roufs, quatre ans plus tard. En 1996, Pete Goss était venu en aide à Raphaël Dinelli.

 

Alors pourquoi le vingt-six skippers de la Golden Globe Race qui s’élanceront des Sables d'Olonne, le 1er juillet 2018, pour ce tour du monde à l'ancienne, au sextant, comme en 1968, seraient-ils plus ou moins en sécurité que les skippers du Vendée Globe ?

La Fédération française de voile s'inquiète de la sécurité de l'événement. L’était-elle, en 1996 pour le premier Vendée Globe ? Ou bien y aurait-il des pressions par peur d’une concurrence entre deux courses mythiques à la voile ?

Le risque zéro n'existe pas en mer.