VENDÉE GLOBE 2016-2017 POUR QUI ?

par Sports Vendée "L'Actualité"  -  12 Janvier 2017, 19:14  -  #VENDÉE GLOBE, #NEWS, #VOILE, #SOLITAIRE DU FIGARO

Vendée Globe 2017 Alex Thomson (Hugo Boss)

Vendée Globe 2017 Alex Thomson (Hugo Boss)

10 concurrents ont franchi le cap Horn, 8 marins encore dans le Pacifique
Jean-Pierre Dick a passé l'équateur ce jeudi à 11h33 (heure française) : quatre skippers dans l'hémisphère Nord

 

Armel Le Cléac'h et Alex Thomson ont environ 2000 milles pour se départager

 

Le dénouement est proche.

D'ici une semaine (le 18 ou le 19 janvier 2017), le huitième Vendée Globe aura un grand vainqueur, et un très beau deuxième.

 

Armel Le Cléac'h et Alex Thomson tiennent la corde pour endosser ces deux rôles, en espérant décrocher le premier. Jérémie Beyou s'accroche solidement à sa 3e place, avec plus de 400 milles d'avance sur Jean-Pierre Dick qui a franchi l'équateur à la mi-journée et devrait passer sans trop de difficultés un Pot au noir peu actif.

 

Après le passage du cap Horn de Conrad Colman ce matin, dix concurrents naviguent en Atlantique et huit dans le Pacifique. Alors pour qui le Vendée Globe 2017 ?

Banque Populaire Armel Le Cléac'h

Banque Populaire Armel Le Cléac'h

Alex Thomson : " Je reste pragmatique et optimiste "


Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) est passé sous la barre des 2000 milles restant à parcourir jusqu'aux Sables d'Olonne (sur la route directe). Alex Thomson (Hugo Boss) est plus de 200 milles derrière le leader breton mais il donne tout, pour ne rien regretter à l'arrivée.

 

Les conditions de vent demeurent toujours instables et Alex a profité du ralentissement d'Armel pour grappiller des milles aujourd'hui.  " Mais le vent va faiblir pour moi et je vais ralentir, comme l'a fait Armel avant moi ", indique le Britannique. " Nous aurons deux jours dans des conditions légères. Puis le vent se renforcera et on accélérera, avant une nouvelle dorsale puis la dernière ligne droite avant l'arrivée ", poursuit Thomson qui croit encore en ses chances de victoire.

 

" Je reste pragmatique et optimiste, et je devrais pouvoir réduire l'écart. Mon routage actuel me dit je j'arriverai 5 heures après Armel. Mais au cours des deux jours à venir si je n'arrive pas à réduire l'écart à moins de 50 milles, mes chances de l'emporter seront assez faibles. J'essaye de faire mon boulot. Il reste trop de milles pour penser à l'arrivée. "

 

Jérémie Beyou (3e sur Maître CoQ) sait que ses chances de remonter sur le duo de tête sont très minces. Mais il s'accroche solidement à sa place sur le podium, lui qui a abandonné les deux dernières éditions du tour du monde en solo. Il file à bonne vitesse dans l'alizé d'Est.

 

Si l'un des deux leaders connaît une défaillance, il sera prêt à croquer les milles pour jouer les trouble-fête dans le duel de tête…