LE SOUTIEN DE CHAMPIONS POUR LE SKIPPER J.BEYOU !

par Sports Vendée "L'Actualité"  -  1 Novembre 2016, 17:53  -  #NEWS, #VENDÉE GLOBE, #VOILE, #ROUTE DU RHUM, #SOLITAIRE DU FIGARO

Photo Eloi Stichelbaut / Maitre Coq / Vendee Globe Images

Photo Eloi Stichelbaut / Maitre Coq / Vendee Globe Images

On n’est pas triple vainqueur de La Solitaire du Figaro (2005, 2011 et 2014) par hasard !  Jérémie Beyou a la mer dans le sang et la rage des grands régatiers chevillée au corps. Depuis ses premiers bords d’enfant dans la baie de Morlaix sous la houlette de Bruno Jourdren (aux côtés d’Armel Le Cléac’h et Yann Eliès, tiens, tiens….), cet animal à sang froid a appris…

 

Avant le départ du Vendée Globe, Jérémie Beyou, sportif accompli et lui-même fan de sport, a reçu le soutien de champions qui, chacun dans leur domaine, partagent avec lui le goût de la performance :

 

Jérôme Fernandez (quadruple champion du monde et double champion olympique de handball, ambassadeur du Championnat du monde 2017) : " Je respecte énormément ce que font les marins comme Jérémie, parce que partir tout seul pendant trois mois sur un bateau au milieu de nulle part, c’est juste l’opposé de ce que je vis ! Il faut à mon avis avoir un état d’esprit particulier pour s’attaquer à une épreuve telle que le Vendée Globe et je considère que c’est un réel exploit de faire un tour du monde seul. Même s’ils sont préparés, que leurs bateaux sont réfléchis et solides, et qu’ils laissent le moins de place possible à l’aléatoire, ils ne sont jamais à l’abri d’une mauvaise surprise. Je souhaite bonne route à Jérémie, qu’il se régale dans son parcours, et j’espère que l’équipe de France de hand gagnera les matchs jusqu’à la finale (le 29 janvier), de façon à le booster pour rentrer le plus vite possible. Si ça peut le motiver au milieu des océans pour arriver à temps pour la finale, ce serait super ! "

 

Stéphane Mifsud (recordman du monde d’apnée statique) : " Je me sens très proche de Jérémie, qui est le parrain de mon bateau. Nous sommes l’un comme l’autre très humble vis-à-vis des éléments. Quand je pars en grandes profondeurs, je sais que je suis toléré par la mer, lui à le même discours avec les océans. Nos métiers se ressemblent, avec un côté dangereux mais tellement merveilleux et envoûtant que ça donne envie de partir. J’aimerais que sur ce Vendée Globe, Jérémie vise plus que le podium. La solution, il l’a en lui. Parfois, quand je me retrouve tout seul en apnée face au chrono, je me dis : « Mais qu’est-ce que je fais là ? » Lui va sans doute se dire ça à un moment donné, parce que c’est dur, mais dans pareil cas, il faudra qu’il se dise qu’il est l’élu, que plein de gens croient en lui et que s’il est à cette place, c’est que personne n’est mieux placé que lui. "

 

Julien Ingrassia (copilote de Sébastien Ogier - Volkswagen Polo R WRC -, quadruple champion du monde des rallyes) : " Au moment où tous les efforts de ma saison de rallye sont récompensés par un quatrième titre de champion du monde, Jérémie s'élance les poings serrés et le regard déterminé dans "son" Vendée Globe. Et au moment où il posera enfin les pieds à terre, le rallye Monte-Carlo et ses routes verglacées me tendront les bras. A la vue de nos agendas ça a donc été un véritable tour de force de réussir à passer une journée à bord de l’IMOCA 60’ Maître CoQ en septembre ! Ça a surtout été un grand honneur et une expérience fabuleuse pour moi ! Bonne chance à Jérémie pour cette aventure hors du commun ! P.S. : Je lui aurais bien laissé un disque dur avec quelques-unes de nos caméras embarquées pour lui faire passer le temps au milieu du Pacifique, mais j'ai peur que ça lui donne... le mal de mer ! "